Placement

Michel Paris transmet les rênes de PAI Partners à un triumvirat

Publié le 11 oct. 2020 à 10:50

Pivot du capital-investissement français, l’ex Paribas Affaires industrielles ouvre une nouvelle ère de sa gouvernance. Michel Paris, l’associé historique de PAI Partners, seul aux commandes depuis cinq ans, confie la direction du fonds de 14 milliards d’euros d’actifs à un triumvirat.

C’est un pas vers les grandes franchises internationales du non coté, pilotées par une division d’associés, pour la firme qui a pris son indépendance de la banque française il y a près de 20 ans. C’est aussi un cap critique de franchi, à la différence d’autres maisons de capital-investissement viscéralement ancrées entre les mains de leur fondateur.

«Il n’y a plus de primus inter pares», souligne Michel Paris, ni nde président du comité exécutif primant sur des associés, comme au sein de certaines sociétés d’investissement anglo-saxonnes. « Ce qui doit primer pour les investisseurs, considère-t-il, est la performance, ainsi que les compétences sectorielles et géographiques d’une équipe de gestion, et non celles d’un homme clé ».

Passation de velours

La passation s’est faite tout en velours : les trois associés phares du fonds d’investissement se sont vus répartir les rôles depuis plusieurs mois déjà par Michel Paris. Ancien de Paribas, et pilier depuis quasiment le début des années 90 des investissements d’envergure de PAI Partners – comme la co-entreprise fondée avec Nestlé , les laboratoires Cerba , Kaufman & Broad , ou Yoplait – Frédéric Stévenin dirige le comité d’investissement depuis trois ans, avec la supervision directe des secteurs de la santé et de l’agro-alimentaire, deux points forts du fonds.

Laurent Rivoire a fait son entrée au sein de la société d’investissement en 2001 après des débuts chez Goldman Sachs. Il a en plus de la responsabilité de l’ensemble du secteur industriel, celle des ressources humaines de la société de gestion. Enfin Richard Howell gère depuis la crise financière de 2009 deux enjeux névralgiques pour tout fonds d’investissement : les relations avec les investisseurs et le financement d’acquisitions.

Sous la présidence de Michel Paris, l’équipe de PAI Partners aura rendu 8,7 milliards d’euros à ses investisseurs sur les capitaux confiés, et s’est habituée à leur retourner au moins fois leur mise. L’investisseur de 63 ans continuera à leur faire bénéficier de son réseau et restera membre du comité d’investissement jusqu’à la fin de période déploiement du dernier fonds, d’ici deux ans.

Le dernier véhicule de 5 milliards d’euros est déjà investi à 44%, et PAI Partners pourrait repartir en levée dès l’automne prochain. La demande des investisseurs sera probablement là : le dernier fonds avait été sur-souscrit trois fois.

Source : les echos

Autres articles à lire

L’Italie s’inquiète des visées françaises sur son secteur financier

administrateur

La dégradation de la situation des entreprises françaises les plus endettées s’accélère

administrateur

La néobanque Revolut a triplé ses pertes en 2019

administrateur

JPMorgan devra payer 1 milliard pour sa co-entreprise en Chine

administrateur

Au Japon et en Suisse, les banques centrales achètent des actions

administrateur

Les assureurs priés par leur superviseur d’aider davantage leurs clients

administrateur