Bourse & Actions

Nasdaq100 : rendez-vous à 9 700 points, vendredi à 22 heures !

Publié à l’origine sur la Bourse au quotidien.fr

Le titre de cette analyse est quelque peu singulier et a tout l’air d’une boutade – ce qu’il est en réalité ! -, mais en prenant quelques minutes de son temps pour observer la façon dont les cours du Nasdaq100 sont cadrés par le marché (ou plutôt par les algorithmes), le fait est qu’il se pourrait bien que l’indice clôture sur ces niveaux de 9 700 points le jour et l’heure dite.

Du point de vue graphique, la manière dont il « fonctionne » ne laisse en tout cas guère de place au doute, avec la révélation d’impacts d’une précision peu commune sur lesquels les cours réagissent.

Ces impacts sont situés à la fois sur le support (« S » sur le graphique ci-après) et sur la résistance (« R ») du canal haussier. Ils sont illustrés ici par des pastilles oranges situées tout au long de ces deux axes et permettent de bien visualiser le « travail » entrepris par le Nasdaq100 lors de ses nombreux contacts avec ces deux axes. Les autre zones de support et de résistance qui fonctionnent selon le même principe sont pour leur part matérialisées par des rectangle horizontaux qui sont séparés par des amplitudes équivalentes (cf. les flèches bleues verticales).

Nasdaq100 : rendez-vous à 9 700 points, vendredi à 22 heures !

Nasdaq100 : rendez-vous à 9 700 points, vendredi à 22 heures !

Etant donné l’ampleur actuelle de la progression (environ 150 points par jour), il n’est pas du tout impossible que l’indice atteigne vendredi, c’est-à-dire la dernière séance du mois, ce fameux niveau des 9 700 points, lequel correspond à la conjonction de la résistance du canal haussier ET de la résistance horizontale « R » (la pastille bleue).
Au niveau trading à présent, il me semble que deux solutions s’offrent à vous…

Moins de volumes à l’approche des résistances
Si vous êtes un investisseur disons « de moyen terme », vous pourrez rester haussier et envisager le dépassement de la résistance des 9 700 points dès lors que le support du canal actuel contiendra les cours. L’amplitude décrite par le à l’intérieur du canal ne devrait quoi qu’il en soit pas dépasser les 3 ou 4 % ( en fonction de la vitesse de baisse des prix en cas de consolidation), un risque tout à fait acceptable pour quelqu’un qui entend investir dans la durée.

Si vous privilégiez des stratégies de court terme, il vous faudra en revanche être beaucoup plus réactif, pour la bonne raison que si la tendance est toujours positive, il apparaît tout de même que l’indice commence à peiner dans la montée…

En fait, deux indicateurs plaident pour la prudence. Pour commencer, le volume d’échanges se contracte régulièrement, au fur et à mesure que les résistances se rapprochent (voir la flèche noire sur les volumes en partie basse du graphique). Ensuite, mais c’est sans doute moins important, une divergence baissière de court terme est en train de se mettre en place, comme le révèle l’indicateur de tendance MACD (la pastille jaune et la flèche pointillée bleue)

Pourquoi de court terme « seulement » ? Parce que d’ordinaire, plus les « tops » d’une divergence sont proches, plus il est probable que la consolidation qui s’ensuit reste cantonnée à un horizon de court terme.

Dans le cas présent, si la divergence baissière se confirme, l’objectif sera un retour sur le support du canal ; et en cas de consolidation, l’amplitude du mouvement devrait, on l’a vu, être de l’ordre de 3 ou 4%, ce qui implique une prise de position de court terme qui ne pourra se faire que si la divergence est validée au niveau de la zone des 9 700 points.

Le jeu n’en vaudrait pas la chandelle dans le cas contraire, la faute à un potentiel insuffisant. Et auquel cas, comme sans doute au prochain tour des élections municipales, beaucoup de traders de court terme préféreront s’abstenir.

Bonne séance à tous,

Gilles

Source : investing

Autres articles à lire

Pourquoi l’action Facebook grimpe malgré la Pandémie?

administrateur

3 actions US que les investisseurs surveilleront de très près cette semaine

administrateur

Sanofi confirme ses objectifs annuels

administrateur

Wall Street digère allègrement les chiffres du chômage aux Etats-Unis

administrateur

Wall Street se retire après le rallye de lundi.

administrateur

EDF : un « double bottom » en formation ?

administrateur