Autres actualités

Nervosité en vue en Europe, suspense autour d’Evergrande Par Reuters

© Reuters. Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse lundi à l’ouverture. Les contrats à terme signalent une hausse de 0,41% pour le Dax à Francfort, de 0,45% pour le FTSE à Londres et de 0,47% pour l’EuroStoxx 50. /Photo d’archives/REUTERS/C

par Blandine Henault

PARIS (Reuters) – Les principales Bourses européennes sont attendues en ordre dispersé lundi à l’ouverture, la nervosité dominant alors que le chinois Evergrande, lourdement endetté, doit faire des annonces sur une opération majeure.

Les contrats à terme sur les indices européens avaient donné dans un premier temps une ouverture positive après la nette progression vendredi de Wall Street dans la foulée des annonces de Merck & Co sur un traitement contre le COVID-19.

Mais les inquiétudes autour d’Evergrande ont vite repris le dessus. La cotation du géant chinois de la promotion immobilière, ainsi que celle d’une de ses filiales, a été suspendue ce lundi à la Bourse de Hong Kong dans l’attente d’une opération importante, alimentant une certaine nervosité sur le marché.

Selon le Global Times, qui reprend d’autres informations de la presse chinoise, le groupe Hopson Development, dont la cotation est également suspendue, va racheter une participation de 51% dans la filiale d’Evergrande, Evergrande Property Services pour plus de 40 milliards de dollars hongkongais, soit 4,43 milliards d’euros.

En Asie, la tendance est nettement négative et les futures sur les indices américains sont dans le rouge.

En Europe, les contrats à terme signalent une baisse de 0,56% pour le parisien et de 0,12% pour le à Londres mais une quasi-stabilité (+0,01%) pour le à Francfort et un gain de 0,09% pour l’.

A WALL STREET

La Bourse de New York a terminé en nette hausse vendredi, soutenue par des achats à bon compte et l’annonce de Merck sur son traitement contre le COVID-19.

L’indice a gagné 1,43%, à 34.326,46 points. Le S&P-500 a progressé de 1,15%, à 4.357,04 points et le a avancé de 0,82% à 14.566,70 points.

Sur la semaine écoulée, le S&P a perdu 2,21%, le Dow 1,36% et le Nasdaq a enregistré, avec un repli de 3,2%, sa plus forte baisse hebdomadaire depuis la fin février.

EN ASIE

La Bourse de Tokyo a reculé de 1,13%, après avoir effacé ses gains initiaux, la prudence l’emportant face aux inquiétudes sur Evergrande et la formation d’un nouveau gouvernement au Japon.

Fumio Kishida, élu la semaine dernière à la tête du parti au pouvoir au Japon, a été formellement investi lundi par le Parlement comme Premier ministre, avec pour mission immédiate de gérer la crise sanitaire du coronavirus et le ralentissement économique provoqué par celle-ci.

D’après la télévision publique NHK, l’ex-ministre des Affaires étrangères devrait annoncer dans la journée son intention de convoquer des élections législatives le 31 octobre, et non pas en novembre comme l’anticipaient les observateurs.

A Hong Kong, le Hang Seng lâche 2,59% dans l’attente des annonces officielles d’Evergrande.

Les Bourses de Chine continentale sont pour leur part fermées jusqu’à jeudi à l’occasion des congés de la « Golden Week ».

CHANGES/TAUX

Le dollar est inchangé face à un panier de devises de référence mais reste proche du plus haut d’un an touché jeudi.

De son côté, l’euro tente de renouer avec le seuil de 1,16 dollar après le plus bas depuis juillet 2020 touché la semaine dernière.

Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à dix ans évolue peu, à 1,472% après avoir grimpé jusqu’à 1,567% mardi dernier.

Même tendance atone en Europe, où le rendement du Bund allemand à dix ans est pratiquement stable, à -0,227%.

PÉTROLE

Les cours du brut évoluent en légère baisse, dans l’attente de la réunion prévue ce lundi de l’Opep et de ses alliés, réunis sous l’appellation Opep+. Des sources ont indiqué à Reuters que les pays producteurs envisagent d’aller au-delà de leur accord existant pour augmenter la production de 400.000 barils par jour (bpj).

Le baril de recule de 0,47% à 78,91 dollars, après avoir franchi pour la première fois en trois ans le seuil de 80 dollars la semaine dernière.

Celui du (WTI) perd 0,51% à 75,49 dollars.

(édité par Bertrand Boucey)

Source : investing

Autres articles à lire

AstraZeneca annonce jusqu’à 90% d’efficacité de son vaccin Par Reuters

administrateur

Philippe présentera mardi son plan de déconfinement Par Reuters

administrateur

inquiétude sur les fonds spéculatifs et déception sur J&J Par Reuters

administrateur

Le point d’inflexion se rapproche pour la Fed, selon AllianzGI Par Reuters

administrateur

Quelle vague va emporter l’euro ? Les avis des analystes Par Investing.com

administrateur

La Russie annonce que son vaccin Spoutnik V est efficace à 92% Par Reuters

administrateur