Bourse & Actions

Netflix ou Disney ? Sur quelle action du secteur du divertissement doit-on miser?

Peu après que la pandémie COVID-19 ait mis l’économie mondiale à genoux, deux des plus grandes entreprises médiatiques du monde, Netflix Inc (NASDAQ:) et Walt Disney Company (NYSE:), se sont retrouvées sur des chemins divergents.

Tandis que les confinements ont stimulé la demande de services de streaming vidéo de Netflix, l’épidémie a frappé plus durement l’empire médiatique diversifié de Disney. Ses parcs à thèmes ont été fermés, les sorties de films retardées et les événements sportifs annulés sur les réseaux de télévision de la société.

Quatre mois après le début de la pandémie, le moment est donc venu de déterminer quelle action médiatique offre une meilleure proposition risque-récompense pour les investisseurs qui recherchent un point d’entrée dans ce domaine. Examinons la situation de plus près.

Netflix : La trajectoire ascendante se poursuit

Netflix a été l’une des plus fortes performances boursières de l’année 2020, avec un bond en avant dû au fait que la pandémie a maintenu les gens chez eux, ce qui a stimulé la demande pour son service de streaming.

Netflix

Le titre a chuté de 56% par rapport au plus bas atteint le 16 mars. Elle a atteint un record de 474,01 dollars en intraday le mardi 23 juin, mais a chuté de 2,5 % le mercredi, pour clôturer à 457,85 dollars, soit une baisse de 1,80 %, dans un contexte de forte chute de la bourse en général.

L’ampleur et la rapidité de la récente progression du titre Netflix amènent de nombreux investisseurs à se demander jusqu’où le titre peut aller. La réponse : cela dépend de la rapidité avec laquelle Netflix peut traduire les gains des ménages en chiffres réels.

Sur ce plan, les dernières prévisions de bénéfices de la société ont envoyé un message mitigé, laissant ouverte la possibilité d’une surprise négative.

“Comme pour les autres services de divertissement à domicile, nous constatons une augmentation temporaire du nombre de visionnages et une augmentation du nombre de membres”, a déclaré la société dans une lettre aux investisseurs fin avril, lors de la publication des résultats du premier trimestre.

“Nous nous attendons à une baisse de la fréquentation et à un ralentissement de la croissance du nombre d’adhérents lorsque le confinement à domicile prendra fin”.

En ajoutant un nombre record de 15,8 millions d’abonnés au cours du dernier trimestre, Netflix a montré qu’il était le premier choix pour des milliards de personnes confinées, dont beaucoup consultaient des programmes originaux de Netflix tels que “Tiger King” et “Love Is Blind”.

Tout cela, à notre avis, est déjà entièrement pris en compte. Nous pensons donc que la remontée des actions pourrait s’interrompre, car les investisseurs attendent de voir si les abonnés gardent leurs abonnements, même si les États-Unis s’apprêtent à rouvrir leur économie lorsque de nombreux États lèveront les mesures de verrouillage strictes.

Disney : Territoire inexploré

Contrairement à Netflix, Disney est en plein milieu d’une mauvaise récession. Ses entreprises, qui prospèrent grâce à des expériences de groupe communes, souffrent après que la propagation mondiale du COVID-19 a forcé la fermeture de ses parcs à thème, de ses stations balnéaires, de ses cinémas et de ses croisières dans le monde entier.

Peu de sociétés de divertissement sont aussi exposées aux effets de la pandémie que Disney. La plus grande société de divertissement au monde n’a pas seulement fermé des parcs à thème, mais a également vu les recettes du box-office disparaître avec la fermeture des cinémas.

Walt Disney

Compte tenu de tout cela, la performance des actions Disney dépend fortement de la rapidité avec laquelle la pandémie sera contenue. Malheureusement, les nouvelles sur ce front ne sont pas encourageantes. Les données suggèrent que la Floride et la Californie – où sont situés les parcs à thème Disney – connaissent une augmentation des cas de coronavirus. Ils ont établi des records quotidiens pour les nouveaux cas hier, tandis que Houston a déclaré que ses lits de l’unité de soins intensifs sont à 97% de leur capacité.

En effet, tard dans la journée d’hier, Disney a annoncé retarder la réouverture de ses stations balnéaires et parcs à thème de Floride et de Californie, qui devaient reprendre leurs activités le 17 juillet. Aucune nouvelle date de réouverture n’a été communiquée.

Les actions Disney ont clôturé à 112,07 dollars hier, soit une baisse de 3,88%. L’action a perdu un quart de sa valeur jusqu’à présent cette année.

Dans cette situation lamentable, où l’avenir est plein d’incertitudes, il est difficile de s’enthousiasmer pour les actions Disney. Un des seuls points positifs dans ces perspectives sombres : le nouveau service de streaming vidéo Disney+ de la société.

Ce service, qui bénéficie comme Netflix de la pandémie, se développe rapidement. Depuis son lancement en novembre, il a attiré plus de 56 millions d’abonnés. Bien qu’il continue à brûler de l’argent, Disney+ est en forte croissance et pourrait devenir l’une des principales unités génératrices de revenus de la société dans le monde post-pandémique.

Conclusion

Le cours de Netflix a totalement intégré l’impact (positif dans son cas) de la pandémie, tandis que le chemin de Disney vers une rentabilité renouvelée reste incertain alors que la pandémie continue de faire rage tant aux États-Unis que dans le monde. Aucune de ces deux actions ne semblent donc offrir beaucoup d’avantages à court terme.

Cela dit, nous trouvons les actions Disney attrayantes pour les investisseurs à long terme qui pensent que le virus sera finalement vaincu et que les actifs de divertissement de la société ne resteront pas en veille trop longtemps. Ces investisseurs pourraient bénéficier d’un bon point d’entrée si la chute actuelle s’accélère.

Source : investing

Autres articles à lire

Orange : serait-ce la fin de la purge ?

administrateur

Wall Street s’enflamme pour le Remdesivir, nouveau traitement expérimental

administrateur

Les stocks de pétrole américains se stabilisent

administrateur

Le secteur du cannabis se réveille ?

administrateur

Un bon potentiel sur les smallcaps !

administrateur

A quel point Amazon peut-elle encore progresser après un gain de 500% sur 5 ans ?

administrateur