Autres actualités

“Pas le moment pour desserrer la bride”, dit Castex Par Reuters

© Reuters. “PAS LE MOMENT POUR DESSERRER LA BRIDE”, DIT CASTEX

PARIS (Reuters) – “Ce n’est certainement pas le moment pour desserrer la bride” dans la lutte contre le COVID-19, estime le Premier ministre Jean Castex, cité jeudi dans Le Monde à quelques heures d’une conférence de presse visant à faire un premier bilan du confinement instauré en France il y a près de deux semaines.

Alors qu’un Conseil de défense et de sécurité nationale se tient ce jeudi matin à l’Elysée, le chef du gouvernement semble préparer les esprits à l’idée d’un non allègement des mesures annoncées fin octobre par le président Emmanuel Macron.

“Nous allons voir si l’on doit desserrer ou resserrer le dispositif, au vu des données épidémiologiques”, dit Jean Castex au Monde.

Comme l’affirmait en début de semaine le ministre de la Santé, Olivier Véran, le Premier ministre constate “un petit ralentissement” de la propagation de l’épidémie. Mais il ajoute : “Ce n’est certainement pas le moment pour desserrer la bride”.

Au regard des derniers chiffres, “un allègement est assez peu probable”, confirme une source gouvernementale. “On aimerait tous que l’épidémie chute drastiquement dans notre pays et permette des évolutions importantes mais aujourd’hui ce n’est pas le cas.”

Face à la deuxième vague épidémique, un nouveau confinement, plus souple qu’au printemps, est entré en vigueur le 30 octobre dernier en France.

Seuls les commerces vendant des produits de première nécessité ont été autorisés à poursuivre leur activité. Mais une clause de revoyure avait été fixée au 12 novembre, soit ce jeudi, qui verra Jean Castex donner une conférence de presse à 18h00.

Invité de BFM Business tôt dans la matinée, le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a affirmé qu'”aucun arbitrage” n’avait encore été rendu concernant une réouverture des commerces jugés non essentiels dans l’attente du conseil de défense de l’Elysée, instance décisionnaire de l’exécutif.

Selon les dernières données officielles publiées mercredi soir, le nombre de personnes hospitalisées en France en raison du nouveau coronavirus se rapproche du pic atteint lors de la première vague de l’épidémie avec désormais 31.946 patients.

L’épidémie a fait plus de 42.500 morts dans le pays.

(Corrige le bilan des décès au dernier paragraphe)

(Elizabeth Pineau, édité par Blandine Hénault)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Source : investing

Autres articles à lire

Le Pour et le Contre : La cas d’Amazon

administrateur

VW va placer Bentley sous le contrôle d’Audi, rapporte Automobilwoche Par Reuters

administrateur

Le test positif de Trump au coronavirus réveille l’aversion au risque Par Reuters

administrateur

Rebond pour les actions européennes, Wall Street en hausse Par Reuters

administrateur

Prudence en Europe, les craintes sanitaires persistent Par Reuters

administrateur

PIB de la Chine, sagas du stimulus et du Brexit, réunion de l’OPEP+

administrateur