Autres actualités

Pourquoi Apple est l’action la moins “aimée” par les gérants de portefeuilles ? Par Investing.com

© Reuters.

Par Sara Busquets 

Investing.com – Apple Inc (NASDAQ:) est sans doute la société la plus réputée au monde, mais elle n’a pas le soutien des gestionnaires de fonds. Un récent rapport de la banque d’investissement UBS Group AG (NYSE:), qui analyse régulièrement les positions de quelque 37 000 fonds pour trouver la valeur la moins “sous-pondérée” et la plus “surpondérée” en fonction des mouvements des gestionnaires et de leurs positions dans certains indices, le confirme.

Le rapport a été publié le 5 octobre et a montré que la moyenne détenait près de 2,6 % de ses fonds dans Apple au début du mois, contre 3,9 % pour le poids des actions de la société Apple dans le MSCI All-Countries World. Ces chiffres mènent à la conclusion suivante : Apple est l’action la moins “aimée” au monde. Malgré cela, il y a une note d’espoir : certains dirigeants estiment que ce n’est pas le moment de faire preuve d’un plus grand pessimisme à l’égard de l’entreprise.

Said Tazi, gestionnaire de portefeuille chez Syz Private Banking, a déclaré à Financial News : “Le marché est passé d’une situation où l’on aimait l’action à une situation où on la déteste, et maintenant il est au milieu. Cette année, le pendule s’est davantage tourné vers l’ « amour », avec une hausse de plus de 50 % depuis le début de l’année. Tazi, qui recommande la neutralité sur Apple – après avoir autrefois recommandé la surpondération – estime que le titre “n’est plus bon marché, mais qu’il n’est pas non plus surévalué. Mais gardons à l’esprit que le sentiment du marché peut changer rapidement et fortement sur des titres comme Apple, que de nombreux investisseurs suivent avec prudence”.

L’analyse d’UBS a ajouté des preuves que les gestionnaires voient également un risque de se faire “prendre” dans un marché technologique très surchauffé aux États-Unis.

inancial News offre une autre information importante à cet égard, en faisant cette fois référence à la Bank of America Corp (NYSE:). Le mois dernier, la banque a publié une enquête révélant que les gestionnaires de fonds sont “paranoïaques” à l’égard du secteur technologique américain, qui a été décrit comme le plus actif de tous les temps. Dans le même rapport, il est indiqué que la bulle technologique est le deuxième plus grand risque perçu selon les investisseurs, seulement derrière la pandémie COVID-19.

Dans un autre article de MarketWatch, Thomas Hayes de Great Hill Capital a expliqué ce qu’il recommande à ses clients en ces temps d’incertitude et de volatilité. Il leur recommande de continuer à investir (“même de manière agressive”), mais fuit ce secteur car pour lui, les grandes avancées viendront d’autres secteurs. “Maintenant, l’opportunité viendra des secteurs qui ont été laissés pour compte par le confinement”.

Pour Hayes, une nouvelle période de “réouverture” s’ouvre et les opportunités abondent, en ce qui concerne le marché pharmaceutique et sanitaire.

Revenant sur le rapport de l’UBS, il affirme que bien que le secteur technologique ait longtemps été surpondéré, il existe d’autres actions “mieux placées” qu’Apple, comme Alphabet Inc Class A (NASDAQ:) ou Mastercard Inc (NYSE:), qui ne sont pas aussi impliqués dans le logiciel en tant que service.

“C’est ce qui ressort vraiment cette année, un bon moment aussi pour des entreprises comme Zoom Video Communications Inc (NASDAQ:) ou Salesforce.com Inc (NYSE:)”.

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Source : investing

Autres articles à lire

Le pétrole plonge de 14%, le stockage US saturera dans 3-4 semaines selon Goldman Par Investing.com

administrateur

Les marchés européens reculent; la chute potentielle des Tech US pèse Par Investing.com

administrateur

Orange Belgique choisit Nokia pour la 5G et l’ensemble de son réseau Par Reuters

administrateur

Le chemin vers la reprise demeure semé d’embûches, selon Powell Par Reuters

administrateur

L’économie a dépassé le creux de la vague, selon Goldman Sachs Par Investing.com

administrateur

Actions, pétrole et rendements en baisse avec la peur d’un nouveau confinement Par Reuters

administrateur