Autres actualités

Prudence en Europe, les craintes sanitaires persistent Par Reuters

© Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES EN ORDRE DISPERSÉ EN DÉBUT DE SÉANCE

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) – Les principales Bourses européennes évoluent en ordre dispersé vendredi dans les premiers échanges dans un climat prudent face à la propagation du coronavirus en Europe et aux Etats-Unis.

À Paris, l’ gagne 0,27% à 5.376,96 points vers 09h17 GMT. À Francfort, le est quasiment stable et à Londres, le abandonne 0,54%.

L’indice de la zone euro avance de 0,14%, le recule de 0,27% et le lâche 0,12%.

“Les marchés européens sont mitigés alors que les investisseurs se demandent quoi faire après l’exubérance du rallye provoqué par le vaccin de Pfizer (NYSE:) et après une séance de baisse à Wall Street”, a déclaré Neil Wilson chez CMC Markets.

Après un début de semaine en fanfare sur les marchés grâce aux espoirs d’un vaccin contre le COVID-19, les investisseurs font preuve de prudence depuis jeudi, rattrapés par les craintes liées à l’accélération des contaminations par le coronavirus.

Face à la propagation du virus, plusieurs grandes villes et Etats américains ont décidé de réimposer des restrictions sanitaires. Chicago, troisième ville du pays, encourage les résidents à rester chez eux pour un mois tandis que les écoles publiques de Detroit resteront fermées jusqu’au 11 janvier.

En Europe, la situation reste préoccupante malgré les multiples mesures prises ces dernières semaines. La France, qui a enregistré jeudi un nombre record de patients hospitalisés pour le COVID-19, a confirmé que le confinement durerait au moins jusqu’au 1er décembre.

Dans ce contexte, les investisseurs surveilleront la publication de la deuxième estimation de l’évolution du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro pour le troisième trimestre, attendue à 10h00 GMT.

VALEURS

Plus forte progression du CAC 40, Engie (PA:) gagne 3,52% après la publication de ses résultats sur neuf mois. Le fournisseur de gaz et d’électricité a confirmé envisager en outre de vendre ses 40,4% au capital de GTT (PA:), qui cède 2,06%.

Unibail-Rodamco-Westfield abandonne 1,77% après que l’agence de notation Moody’s a placé les notes du groupe sous surveillance en vue d’une possible dégradation.

M6 prend 4,66% grâce au relèvement de recommandation de Barclays (LON:) à “surpondérer”.

Au niveau sectoriel, les indices Stoxx des ressources de base (-0,68%) et transports et loisirs (-0,63%) accusent les plus fortes baisses. A l’inverse, le compartiment des banques gagne 0,46% et celui lié à la technologie 0,42%.

A WALL STREET

Les contrats à terme sur les indices américains laissent entrevoir pour l’heure une ouverture en hausse alors que le président-élu Joe Biden a consolidé sa victoire en s’emparant de l’Arizona, ce qui pourrait compliquer les efforts de Donald Trump pour contester le verdict des urnes.

Jeudi, la dégradation du contexte sanitaire a pesé à Wall Street où le a cédé 1,08%, le S&P-500 1,00% et le 0,65%.

Les déclarations très prudentes de Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale, n’ont rien fait pour arranger l’humeur des investisseurs. Il a déclaré jeudi que les bonnes nouvelles concernant un vaccin contre le COVID-19 ne devraient pas avoir un grand impact économique à court terme. Et de prévenir : “Les prochains mois pourraient être difficiles”.

EN ASIE

Après huit séances de hausse consécutives, la Bourse de Tokyo a terminé en baisse de 0,53%, rattrapée elle aussi par les craintes liées à la pandémie.

En Chine, les places boursières ont été pénalisées par la décision de l’administration Trump d’interdir les investissements américains dans les entreprises considérées par Washington comme possédées ou contrôlées par l’armée chinoise.

La tendance a aussi été affectée par le repli des valeurs bancaires sur fond de craintes sur la qualité de leurs actifs face à la hausse des défauts.

Le CSI 300 des grandes capitalisations de Chine continentale a perdu 1,05%.

TAUX/CHANGES

Sur le marché de la dette souveraine, le rendement des emprunts d’Etat américains à 10 ans est stable à 0,8832% après avoir reculé à 0,864% en début de séance, son plus bas depuis le début de la semaine. Son équivalent allemand cède un point de base pour retomber à -0,544%.

Le dollar est stable face à un panier de référence dont l’euro, qui se traite autour de 1,1807 dollar (+0,03%) en attendant la deuxième estimation de croissance pour la zone euro au T3.

PÉTROLE

Le marché pétrolier est à la baisse avec les craintes de voir la résurgence de la pandémie peser sur la demande.

Le perd 1,1% à 43,05 dollars le baril et le (West Texas Intermediate, WTI) cède 1,39% à 40,55 dollars. Ils s’acheminent vers des performances positives sur l’ensemble de la semaine grâce aux espoirs de vaccins.

(édité par Patrick Vignal)

Source : investing

Autres articles à lire

Air France va engager un plan de départ volontaire Par Reuters

administrateur

De société en faillite à potentiel géant de l’industrie du Cloud Par Investing.com

administrateur

Wall Street grimpe avec les valeurs cycliques Par Reuters

administrateur

Le Maire réaffirme qu’il n’y aura pas de hausses d’impôts Par Reuters

administrateur

GM va fabriquer ses propres moteurs et systèmes d’entraînement pour véhicules électriques Par Reuters

administrateur

Suez rejette l’offre de Veolia, qu’il juge inopportune Par Reuters

administrateur