Autres actualités

Seize banques annoncent un système de paiement paneuropéen pour 2022 Par Reuters

© Reuters. SEIZE BANQUES ANNONCENT UN SYSTÈME DE PAIEMENT PANEUROPÉEN POUR 2022

PARIS (Reuters) – Un groupe de seize banques de cinq pays de la zone euro a annoncé jeudi avoir entamé un processus visant à créer un “nouveau système de paiement européen unifié” (EPI) appelé à voir le jour en 2022 dans une région du globe où la moitié des paiements de détail s’effectuent encore en espèces.

“L’ambition d’EPI est de créer une solution de paiement paneuropéenne unifiée s’appuyant sur les paiements instantanés/SEPA Instant Credit Transfer (SCT Inst), proposant une carte bancaire aux consommateurs et commerçants à travers l’Europe, un portefeuille numérique et des solutions de paiement ‘peer-to-peer'”, disent ces seize banques dans un communiqué.

Parmi ces banques, figurent les établissements français BNP Paribas (PA:), Crédit agricole, la Société générale, les groupes Crédit mutuel et BPCE ainsi que la Banque Postale.

Le dispositif que ces groupes ambitionnent de créer correspond à une volonté exprimée par l’Europe de voir se développer sur son sol des concurrents aux américains Visa (NYSE:) et MasterCard.

“La solution vise à devenir un nouveau standard de paiement pour les consommateurs et les commerçants européens pour tous les types de transactions, y compris en magasin, en ligne, pour les retraits d’espèces et le ‘peer-to-peer’ en plus des solutions des schémas de paiement internationaux”, soulignent les seize banques associées.

Le début de la phase de mise en oeuvre va se concrétiser dans les prochaines semaines par la création d’une société intérimaire établie à Bruxelles.

D’autres sociétés de services de paiement sont invitées à rejoindre cette initiative.

L’objectif est de proposer une solution de paiement numérique utilisable partout en Europe et “ainsi redessiner le paysage fragmenté actuel” poursuit le communiqué.

Outre les six établissements français, on retrouve aussi BBVA (MC:), la Commerzbank (DE:), la Deutsche Bank (DE:), Santander, ING (AS:), UniCredit, la CaixaBank, KBC, la DZ Bank et la Stadtsparkasse de Munich.

(Nicolas Delame et Henri-Pierre André à Paris, avec Huw Jones à Londres; édité par Jean-Michel Bélot)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Source : investing

Autres articles à lire

Le rebond de l’emploi privé un peu inférieur aux attentes Par Reuters

administrateur

Levée progressive lundi des restrictions aux frontières européennes Par Reuters

administrateur

Combien de temps, ô Seigneur, combien de temps ? (Environ 9 mois) Par Investing.com

administrateur

Trump s’emporte sur Twitter, ING parle de “bombe à retardement” Par Investing.com

administrateur

Wall Street prudente à l’ouverture, le chômage reste élevé Par Reuters

administrateur

Les marchés actions finissent en baisse; l’indice Dow Jones Industrial Average recule de 2,84% Par Investing.com

administrateur