Bourse & Actions

S&P 500 : un « sell in may » de contexte ?

Publié à l’origine sur la Bourse au quotidien.fr

C’est demain, en début d’après-midi, que sera connu LA statistique macroéconomique la plus attendue de la semaine : les chiffres de l’emploi aux Etats-Unis au titre du mois clos. La première puissance économique mondiale est aussi le pays qui compte le plus grand nombre de cas de malades du Covid-19.

Sur le plan économique, il traverse lui aussi une crise d’une ampleur inédite. Pour autant, les investisseurs ont-ils déjà tout « pricé » ? On peut en douter car, alors que les déconfinements se généralisent au niveau mondial, les indices poursuivent actuellement le rebond amorcé depuis la mi-mars – avec certes des trous d’air à intervalles réguliers.

Dans le cas du , une reprise se poursuit dans une structure en biseau ascendant (visible en pointillés noirs sur le graphique ci-dessous) et j’avais déjà mis cette figure en avant dans ces colonnes le mois dernier. A l’époque, j’évoquais en particulier la zone des 2 800/2 900 points sur l’indice élargi américain (en rouge).

S&P 500 : un « sell in may » de contexte ?

S&P 500 : un « sell in may » de contexte ?

Or, force est de constater que depuis trois semaines, c’est bel et bien cette région de prix qui a globalement contenu l’évolution des cours.

Et si Muddy Waters avait raison ?
Pour ce qui me concerne, étant donné la faiblesse des volumes dans la hausse le mois dernier (cf. la flèche noire en partie basse de mon graphique ci-dessus), j’ai bien envie de suivre Carson Block. Le fondateur du fonds spéculatif Muddy Waters, qui s’est notamment fait connaître ces dernières années par son raid contre Casino et Jean-Charles Naouri, n’y va pas de main morte dans sa vision des marchés.

De son point de vue, les valorisations actuelles n’ont tout simplement aucun sens… et j’avoue être assez réceptif à son propos, lequel émane d’un spéculateur, donc un individu par définition controversé, mais qui avait tout de même vu juste à propos de Rallye, la holding de Casino, qui a bien fini par avoir recours à un plan de sauvegarde judiciaire.

Dans une interview accordée à Bloomberg, Carson Block a par ailleurs mis indirectement en avant un autre de ses paris, lié au coronavirus celui-ci, concernant un croisiériste. Or, comme un fait exprès, au même moment ou presque, Norwegian Cruise a averti au sujet de la pérennité de son business, ce qui donne bien sûr du crédit à sa vision générale.

Aura-t-il une fois encore raison sur les indices boursiers ? Affaire à suivre…

Source : investing

Autres articles à lire

Kering logiquement à la peine au premier trimestre

administrateur

Le secteur de la vente au détail au centre de l’attention cette semaine, 3 actions

administrateur

Bourses : le fossé continue de se creuser entre Wall Street et les places européennes

administrateur

2 ETF pour construire un portefeuille diversifié en période de forte volatilité

administrateur

Un sombre nuage plane au-dessus de l’économie US malgré les solides données NFP

administrateur

Les marchés ont été optimistes en Mai, poursuite du rallye au mois de juin ?

administrateur