Autres actualités

Top 3 des dossiers clés à surveiller ce vendredi 31 juillet sur les marchés Par Investing.com

© Reuters.

Par Liz Moyer 

Investing.com — Les actions ont été mitigées jeudi alors qu’un rallye des actions technologiques n’a pas été suffisant pour compenser les sombres données économiques et les craintes que la reprise se soit arrêtée en raison de la hausse des cas de coronavirus dans le pays.

Alors que le , qui est un marché très technologique, a fini par s’envoler, le et le S&P 500 ont clôturé dans le rouge, mais ont subi des pertes plus importantes que celles enregistrées plus tôt dans la matinée, lorsque le gouvernement a déclaré que le PIB du deuxième trimestre avait connu la plus forte chute de l’histoire.

Les grandes entreprises technologiques ont annoncé leurs bénéfices jeudi après la cloche, et ont dépassé les estimations du consensus, ce qui va probablement prolonger la reprise du secteur. Merck, un géant pharmaceutique dans la course au vaccin contre le Covid, publiera ses résultats ce vendredi, en même temps que la lecture du sentiment des consommateurs de l’Université du Michigan.

Voici trois éléments qui pourraient affecter les marchés aujourd’hui.

1. Les rapports sur les bénéfices des FANG pourraient stimuler les marchés

Apple Inc (NASDAQ:), Amazon.com Inc (NASDAQ:), Alphabet Inc Class A (NASDAQ:) et Facebook Inc (NASDAQ:) ont fait grimper les marchés ces dernières semaines, et leurs rapports trimestriels meilleurs que prévu donneront probablement un nouvel élan à cette tendance.

Les valeurs technologiques ont légèrement augmenté jeudi en prévision de ces rapports. Alors que l’indice et le S&P 500 ont chuté, les investisseurs ont pris en compte les données du gouvernement qui ont montré un plongeon record de l’activité économique au deuxième trimestre.

Les grandes valeurs technologiques ont enregistré des gains malgré la faiblesse de la plupart des autres secteurs du S&P. Apple, Amazon, Alphabet et Facebook représentent ensemble une valeur marchande de 5 000 milliards de dollars. Elles se classent parmi les cinq plus grandes actions du S&P.

2. Les bénéfices des grandes entreprises pharmaceutiques

Merck & Company Inc (NYSE:) annoncera ses résultats vendredi matin avant la cloche d’ouverture. Les analystes interrogés par Investing.com prévoient une baisse de 19 % des bénéfices par action, qui passeront à 1,04 dollar pour un chiffre d’affaires de 10,4 milliards de dollars.

Les fermetures liées au covid ont peut-être empêché les gens de commencer un traitement contre le cancer ce printemps, ce qui aurait réduit les ventes de médicaments contre le cancer du géant pharmaceutique. En avril, Merck a réduit ses perspectives pour 2020 concernant le BPA à une fourchette de 5,17 à 5,37 dollars et les recettes à une fourchette de 46 à 48 milliards de dollars.

Merck est l’une des entreprises qui travaillent sur un vaccin Covid, et les dirigeants pourraient faire le point sur leurs progrès. Comme l’a indiqué Briefing.com, Merck se négocie à un multiple de 13, ce qui représente une prime pour Novartis AG (SIX:) et Bristol-Myers Squibb Company (NYSE:), mais une décote par rapport à Pfizer Inc (NYSE:) et AstraZeneca PLC (LON:).

3. Données économiques

Après les sombres données de jeudi sur le chômage et le PIB, vendredi sera consacré à des rapports sur les revenus personnels et le sentiment des consommateurs. Le chiffre des pour le mois de juin doit être publié à 14h30. Le consensus s’attend à une baisse de 0,9 %, après une chute de 4,2 % le mois précédent. Les , également publiées à 14h30, devraient augmenter de 5,9 %, contre 8,2 % le mois précédent.

A16h, les données de l’Université du Michigan sur le seront publiées. Le consensus prévoit un indice à 73 points, en baisse par rapport au mois précédent (73,2). L’inversion des réouvertures d’entreprises dans tout le pays, avec la montée en flèche des nouveaux cas de Covid, pèse sur les consommateurs. Jeudi, le gouvernement a annoncé une chute sans précédent du produit intérieur brut de 32,9 % en termes annualisés au deuxième trimestre et 1,43 million de nouvelles demandes d’allocations de chômage.

Les législateurs n’arrivent toujours pas à se mettre d’accord pour adopter un nouveau plan de relance, le principal point d’achoppement étant l’allocation hebdomadaire de 600 dollars en cas de pandémie. Une proposition du gouvernement visant à réduire ce montant à 200 dollars par semaine a été rejetée jeudi. Cette allocation expire vendredi et certains affirment que si elle n’est pas renouvelée, l’économie va s’enfoncer dans une spirale de turbulences plus importantes.

Source : investing

Autres articles à lire

Apple visé par plusieurs enquêtes pour tromperie Par Reuters

administrateur

Un reconfinement n’est pas exclu dans certains pays selon L’OMS Par Investing.com

administrateur

La BCE prête à augmenter ses achats d’actifs dès juin Par Reuters

administrateur

Retour brutal des peurs économiques et sanitaires Par Reuters

administrateur

Les marchés actions finissent en ordre dispersé; l’indice Dow Jones Industrial Average recule de 0,04% Par Investing.com

administrateur

L’Allemagne doit faire plus pour aider ses partenaires de l’UE, dit Merkel Par Reuters

administrateur