Autres actualités

Top 5 des thèmes potentiellement influents sur les marchés cette semaine du 7 décembre Par Investing.com

© Reuters.

Par Noreen Burke 

Investing.com — Les espoirs renouvelés de relance économique et le début de la distribution du vaccin devraient être au centre des préoccupations des marchés financiers au cours de la semaine à venir. La pression monte à Washington pour aider les personnes et les entreprises durement touchées par la pandémie, l’économie subissant son pire ralentissement depuis des décennies. Les principaux indices de Wall Street ont atteint des sommets historiques vendredi, mais la volatilité pourrait s’accentuer avec l’entrée en vigueur de nouvelles restrictions visant à freiner la propagation du virus. En Europe, les négociations de Brexit entrent dans leur phase finale et la Banque centrale européenne annoncera probablement une nouvelle augmentation des mesures de relance jeudi, alors que la pandémie continue de ravager l’économie de la zone euro. Voici ce que vous devez savoir pour commencer votre semaine.

Les discussions sur la relance s’intensifient

Les données de vendredi ayant fait état de la plus faible croissance de l’emploi aux États-Unis depuis six mois, les attentes des investisseurs pour un nouveau projet de loi de relance budgétaire afin de contribuer à la relance de l’économie redoublent. Plus de 13 millions de personnes devraient perdre leurs allocations de chômage le 26 décembre sans une action rapide du Congrès.

Un plan d’aide de 908 milliards de dollars contre l’impact du coronavirus a pris de l’ampleur au Congrès vendredi, après un mois d’impasse entre républicains et démocrates sur la taille du paquet potentiel.

Mais on ne sait pas encore si le leader de la majorité au Sénat, Mitch McConnell, accepterait un tel paquet après avoir insisté pour que les dépenses d’aide restent proches des 500 milliards de dollars.

Les deux partis sont également confrontés à une date butoir du 11 décembre pour adopter un budget de 1,4 billion de dollars. Les analystes politiques ont déclaré que les deux événements pourraient être liés, mais le Congrès pourrait également approuver une résolution de dépenses sans inclure les mesures de relance.

Début du déploiement des vaccins

Le Royaume-Uni se prépare à devenir le premier pays à déployer le vaccin mis au point par Pfizer Inc (NYSE:) et BioNTech SE (NASDAQ:) cette semaine, alors que les gouvernements du monde entier entrent dans une nouvelle phase de lutte contre la pandémie.

Les premières doses devraient être administrées mardi, la priorité absolue étant accordée aux plus de 80 ans, aux travailleurs de la santé de première ligne, au personnel des maisons de soins et aux résidents.

La semaine dernière, la Grande-Bretagne a approuvé l’utilisation d’urgence du vaccin Pfizer/BioNTech, ce qui lui permet de prendre une longueur d’avance dans la course mondiale au lancement du programme de vaccination de masse le plus crucial de l’histoire.

Aux États-Unis, la Food and Drug Administration doit voter jeudi sur l’autorisation d’utilisation d’urgence du vaccin Pfizer/BioNTech et les premières vaccinations pourraient commencer dès vendredi avec l’espoir de toucher environ 20 millions de personnes d’ici la fin de l’année.

Volatilité potentielle des marchés boursiers

Les trois principaux indices de Wall Street ont atteint des niveaux records vendredi, alors que l’on s’attend à ce que le sombre rapport sur l’emploi aux États-Unis incite les décideurs politiques à faire plus d’efforts pour stimuler l’économie. Les mises à jour positives sur les vaccins ont également apaisé les inquiétudes des investisseurs face aux sombres données économiques et à une augmentation massive des infections.

Mais tant qu’un vaccin est en cours de développement, les restrictions resteront en place jusqu’à ce qu’une masse critique de la population ait été inoculée, ce qui pourrait prendre plusieurs mois.

Les investisseurs suivront de près l’évolution politique à Washington et la logistique du déploiement du vaccin ainsi que l’impact économique du retour des restrictions. En Californie, la région de la baie de San Francisco sera fermée dimanche soir en raison d’une augmentation record du nombre de cas de virus qui menace de submerger les hôpitaux.

Négociations de Brexit

Les négociateurs du Royaume-Uni et de l’Union européenne ont tenu dimanche des pourparlers de dernière minute visant à conclure un accord commercial post-Brexit avant fin de l’accord de transition le 31 décembre.

S’ils ne parviennent pas à un accord, le divorce négocié depuis cinq ans entre les deux parties se terminera de manière désastreuse, au moment même où la Grande-Bretagne et ses anciens partenaires de l’Union européenne sont confrontés au coût économique de la pandémie de coronavirus.

Les experts ont averti qu’un scénario de non-accord entraînerait d’énormes perturbations à long terme pour l’économie britannique. L’UE est le premier partenaire commercial de la Grande-Bretagne, avec 47 % de ses échanges en 2019.

Selon l’Office for Budget Responsibility, un scénario de non-accord frapperait la livre sterling et pourrait également entraîner une baisse supplémentaire de 2 % de la production économique britannique en 2021, tout en faisant grimper l’inflation.

La BCE va annoncer de nouvelles mesures

Alors que la zone euro retourne en récession au quatrième trimestre, la présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, devrait annoncer jeudi de nouvelles actions.

L’inflation dans la zone euro est restée négative pour le quatrième mois consécutif en novembre, ce qui souligne les inquiétudes quant à la possibilité que la baisse des prix soit plus persistante que ce que l’on craignait.

L’inflation devrait être le principal sujet de discussion lors de la réunion de jeudi, les décideurs politiques craignant de plus en plus qu’une récession profonde et prolongée ne rende les forces déflationnistes plus permanentes.

–Reuters a contribué à ce rapport

Source : investing

Autres articles à lire

Sanofi renforce sa collaboration avec Translate Bio dans les vaccins Par Reuters

administrateur

L’action GameStop se crashe plus de 10% malgré l’amélioration des chiffres Par Investing.com

administrateur

Bruxelles donnera son avis d’ici le 17 juin sur la fusion PSA Par Reuters

administrateur

La prudence continue de l’emporter avant le compte rendu de la Fed Par Reuters

administrateur

Les actions sur la défensive, les rendements obligataires remontent Par Reuters

administrateur

Le confinement va durer, Macron va parler Par Reuters

administrateur