Autres actualités

Top 5 des thèmes potentiellement influents sur les marchés cette semaine Par Investing.com

© Reuters.

Par Noreen Burke 

Investing.com – Le président américain Donald Trump reste hospitalisé après avoir été diagnostiqué pour le Covid-19 et sa santé sera un facteur majeur pour les marchés dans la semaine à venir. Les investisseurs suivront également de près l’évolution des discussions sur la relance budgétaire à Washington, dans l’espoir d’un accord sur un autre paquet d’aide. Une nouvelle série de mesures de relance renforcerait les marchés qui ont été mis à rude épreuve par l’incertitude à l’approche de l’élection présidentielle et les craintes d’un essoufflement de la reprise économique. Un discours du président de la Réserve fédérale Jerome Powell, mardi, devrait réitérer la nécessité d’une relance budgétaire supplémentaire et la Fed publiera le compte rendu de sa dernière réunion un jour plus tard. Voici ce que vous devez savoir pour commencer votre semaine.

Le diagnostic Covid de Trump alimente l’incertitude électorale

Trump a déclaré samedi que les prochains jours seront le “vrai test” de son traitement contre le Covid-19, après qu’une série de messages contradictoires de la Maison Blanche ait laissé dans le flou au sujet de son état depuis qu’il a été testé positif au coronavirus.

Les médecins de Trump ont déclaré samedi qu’il avait reçu les deux premières doses d’un traitement de cinq jours de Remdesivir, un médicament antiviral intraveineux vendu par Gilead Sciences Inc (NASDAQ:). Il suit également un traitement expérimental, le REGN-COV2 de Regeneron Pharmaceuticals Inc (NASDAQ:).

A un mois à peine de l’élection présidentielle du 3 novembre, la maladie de Trump a bouleversé sa campagne et mis en lumière sa gestion de la pandémie. Il est à la traîne de son rival démocrate Joe Biden dans les sondages d’opinion.

Le président a maintes fois minimisé la menace de la pandémie de coronavirus, alors même qu’elle a tué plus de 208 000 Américains et ravagé l’économie américaine.

Les discussions sur le plan de relance s’intensifient

La maladie de Trump a intensifié l’attention sur les discussions à Washington visant à parvenir à un nouveau paquet d’allègements fiscaux.

La présidente de la Chambre des États-Unis, Nancy Pelosi, a déclaré vendredi que les négociations se poursuivaient et a demandé aux compagnies aériennes de mettre fin aux permissions et aux licenciements, indiquant que la Chambre pourrait adopter un projet de loi autonome pour envoyer de l’argent aux compagnies aériennes.

Mais il reste à voir si le diagnostic de Trump ou le rapport de vendredi sur l’emploi plus faible que prévu en septembre rendra le Congrès plus enclin à approuver un nouveau cycle de relance au milieu des querelles partisanes en cours.

Le ralentissement de la reprise du marché de l’emploi est le signe le plus clair à ce jour que l’économie perd de son dynamisme à l’approche du quatrième trimestre. La croissance avait été stimulée au cours de l’été par les mesures de relance budgétaire.

“Le virus est aux commandes pour contrôler la vitesse de la reprise et, en ce moment, l’économie est sur la voie de la lenteur, à moins que le Congrès et la Maison Blanche ne puissent régler leurs différends et fournir des stimulants supplémentaires”, a déclaré Chris Rupkey, économiste en chef du MUFG à New York.

La volatilité des marchés va rester élevée

De nombreux investisseurs craignent que toute détérioration de la santé du président à l’approche de l’élection ne fasse chuter les marchés boursiers américains, qui ont récemment enregistré la pire performance mensuelle depuis la chute de mars.

“Cela ajoute encore à l’incertitude quant à l’issue de l’élection”, a déclaré Roberto Perli, responsable de la recherche sur les politiques mondiales chez Cornerstone Macro à Washington. “J’ai lu que les marchés ont démontré une aversion récente à l’incertitude, surtout en ce qui concerne la victoire de l’un ou l’autre des candidats”.

“Les marchés sont également attentifs à la probabilité qu’un autre plan de relance soit bientôt adopté”, a ajouté Perli. “Si cela se produit, cela pourrait compenser au moins en partie l’incertitude générée par les nouvelles de Covid”.

Si l’incertitude persiste, les valeurs technologiques et les titres momentum qui ont mené le rallye de cette année pourraient être particulièrement vulnérables à une vente, ont déclaré certains investisseurs. Le , un marché très technologique, a chuté de plus de 2 % vendredi, soit le double de la baisse du S&P 500.

Discours de Powell

Le président de la Fed, Jerome Powell, doit faire un discours à l’Association nationale des économistes d’entreprise mardi où il devrait réitérer la nécessité d’une relance budgétaire supplémentaire pour soutenir le ralentissement de la reprise économique.

Outre M. Powell, plusieurs autres intervenants de la Fed doivent prononcer des discours au cours de la semaine, notamment le président de la Fed de Chicago Charles Evans, le président de la Fed d’Atlanta Raphael Bostic, le président de la Fed de New York John Williams, le président de la Fed de Minneapolis Neel Kashkari et le président de la Fed de Boston Eric Rosengren.

La Fed doit également publier mercredi le compte-rendu de la réunion du FOMC de septembre, qui devrait souligner le message selon lequel il y a peu de chances qu’une hausse des taux d’intérêt se produise au cours des deux prochaines années.

Les querelles du fonds de sauvetage de la zone euro

Les ministres des finances de la zone euro doivent se réunir à Bruxelles lundi pour discuter de la mise en place d’un fonds de 750 milliards d’euros pour la lutte contre le coronavirus, largement salué comme un changement de cap lorsqu’il a été annoncé. Mais des désaccords sur la manière dont les fonds seront distribués menacent de mettre le feu aux poudres.

L’Allemagne propose que seuls les pays qui respectent l’État de droit puissent bénéficier des fonds, alors que l’Union européenne s’inquiète de plus en plus du recul de l’État de droit en Pologne et en Hongrie. Cette proposition a suscité un tollé dans ces deux pays.

L’Italie, l’Espagne et la Grèce, dont les économies sont parmi les plus touchées par la pandémie, risquent d’être les perdants de tout retard dans le déblocage des fonds de relance.

-Reuters a contribué à ce rapport

Source : investing

Autres articles à lire

Pernod Ricard impacté comme prévu par le COVID-19, prudence pour 2020-2021 Par Reuters

administrateur

A Wall Street, les “techs” continuent de soutenir la tendance Par Reuters

administrateur

Le CAC 40 poursuit son recul après la chute des bourses US, face à un obstacle clé Par Investing.com

administrateur

La Fed reste prête à réagir face à la crise, assure Powell Par Reuters

administrateur

Renault veut supprimer 15.000 postes, dont 4.500 en France, selon la CFDT Par Reuters

administrateur

Le gouvernement porte à 7,5 milliards d’euros l’enveloppe pour les personnels hospitaliers Par Reuters

administrateur