Autres actualités

Top 5 événements économiques importants pour les marchés cette semaine Par Investing.com

© Reuters.

Par Noreen Burke 

Investing.com – Le rapport sur l’emploi aux États-Unis pour le mois d’avril sera au centre de l’attention cette semaine, mettant à nu les détails sur l’ampleur des retombées économiques de la pandémie de coronavirus. Les chiffres devraient être sans précédent. Les marchés observeront également les progrès de certains États américains et de nombreux pays européens qui prennent prudemment des mesures pour rouvrir leur économie. Les préoccupations commerciales pourraient revenir sur le devant de la scène après que le président américain Donald Trump ait intensifié sa rhétorique anti-Chine et que les prix du pétrole aient montré des signes de vigueur soutenue après les réductions de production record de vendredi. En attendant, la Banque d’Angleterre doit tenir une réunion politique jeudi et publier ses dernières prévisions économiques et son évaluation de la stabilité financière. Voici ce que vous devez savoir pour commencer votre semaine.

Premier rapport NFP impacté par le coronavirus

Le ministère du travail publiera vendredi son pour le mois d’avril. Le tableau d’ensemble devrait être stupéfiant, les économistes prévoyant la perte de 21 millions d’emplois pour le mois. Cela fait suite à une baisse de 701 000 emplois en mars, qui a marqué la fin d’une période historique de 113 mois consécutifs de croissance de l’emploi. Le taux de chômage devrait bondir à 16 %.

Plus de 30 millions d’Américains ont demandé des allocations de chômage au cours des six dernières semaines, soit plus de 18,4 % de la population en âge de travailler. Des restrictions telles que les ordonnances de ¨confinement et la distanciation sociale visant à atténuer la propagation du virus ont paralysé l’activité des entreprises.

Ces données augmenteront probablement la pression énorme exercée sur les États pour qu’ils rouvrent leurs portes, même si le nombre de cas de coronavirus continue d’augmenter dans de nombreuses régions du pays.

Malheurs commerciaux

Le président américain Donald Trump a déclaré vendredi que l’augmentation des droits de douane sur la Chine était “certainement une option” alors qu’il envisage des moyens de punir Pékin pour son prétendu échec à contenir le coronavirus.

“Beaucoup de choses se passent en ce qui concerne la Chine. Nous ne sommes pas satisfaits, évidemment, de ce qui s’est passé. C’est une mauvaise situation — dans le monde entier, dans 183 pays. Mais nous aurons beaucoup à dire à ce sujet. C’est certainement une option. C’est certainement une option”, a déclaré M. Trump aux journalistes.

On ne sait pas si M. Trump risque de voir son accord commercial avec la Chine s’effondrer, mais il sera conscient de la menace que le nombre de décès dus au coronavirus et les dommages économiques représentent pour ses chances de réélection en novembre.

Réouverture progressive de l’économie

De nombreux pays européens rouvrent progressivement leur économie, les usines et les chantiers italiens devant rouvrir dès lundi après le plus long verrouillage de l’histoire de l’Europe. Les écoles, musées et églises allemands rouvriront également après la réouverture des petits commerces, tandis que la Grande-Bretagne exposera sa stratégie de sortie dans les prochains jours.

Les gouvernements se méfient d’une deuxième vague d’infections, mais comme la Banque centrale européenne prévoit que l’économie de la zone euro va se contracter de 15 % ce trimestre, les autorités sont également désireuses de relancer l’activité.

Dans le même temps, les gouverneurs d’environ la moitié des États-Unis ont partiellement rouvert leur économie au cours du week-end, la Géorgie et le Texas en tête.

Samedi, le nombre d’infections connues aux États-Unis avait atteint plus de 1,1 million, dont environ 65000 décès, selon un décompte de Reuters.

La Banque d’Angleterre va publier de nouvelles prévisions économiques

La Banque d’Angleterre ne devrait pas modifier sa politique monétaire lors de sa réunion de jeudi, après avoir réduit ses taux à deux reprises en mars pour atteindre un nouveau plancher de 0,1 % et avoir augmenté ses achats d’obligations d’État d’un montant record de 200 milliards de livres.

Les investisseurs se concentreront plutôt sur la publication de ses nouvelles prévisions économiques et du rapport intérimaire sur la stabilité financière.

La BoE annoncera sa dernière décision de politique monétaire à 7h, plutôt qu’à l’heure habituelle de publication de 13h, afin de permettre la publication conjointe du Rapport intérimaire de stabilité financière, qui évalue l’impact de la pandémie de coronavirus sur l’industrie financière.

Le gouverneur de la BoE, Andrew Bailey, tiendra une conférence de presse après la réunion politique.

Les réductions de production record vont-elles soutenir le pétrole ?

Les prix du pétrole ont grimpé vendredi, alors que l’OPEP et ses alliés se sont lancés dans des réductions de production record visant à réduire la surabondance de l’offre après que la crise du coronavirus ait décimé la demande mondiale d’énergie.

La référence mondiale en matière de pétrole, le , a chuté de près de 60 % en 2020 et a atteint le mois dernier son niveau le plus bas depuis 21 ans, alors que la pandémie a réduit la demande et que l’OPEP et d’autres producteurs ont fait pression à volonté avant de conclure le nouvel accord d’approvisionnement qui a été mis en place vendredi.

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole, la Russie et d’autres producteurs, connue sous le nom d’OPEP+, a accepté de réduire la production de 9,7 millions de barils par jour à partir du 1er mai.

Malgré cela, certains analystes doutent que cette réduction, la plus importante jamais convenue, soit suffisante car il est peu probable que la demande se rétablisse rapidement.

-Reuters a contribué à ce rapport

Source : investing

Autres articles à lire

Les Bourses baissent avec le retour des tensions commerciales USA-Chine Par Reuters

administrateur

Airbus propose un aménagement de ses avions passagers pour faire du transport cargo Par Reuters

administrateur

Wirecard dépose le bilan, “l’argent s’est envolé” Par Reuters

administrateur

La branche ascenseurs de Thyssenkrupp prépare un gros emprunt Par Reuters

administrateur

Les valeurs à suivre à Wall Street Par Reuters

administrateur

L’agenda conservateur en jeu lors de la présidentielle en Pologne Par Reuters

administrateur