Autres actualités

Trump refuse un débat à distance avec Biden Par Reuters

2/2
© Reuters. TRUMP REFUSE UN DÉBAT À DISTANCE AVEC BIDEN

2/2

WASHINGTON (Reuters) – Donald Trump a exclu jeudi de participer à un débat virtuel avec Joe Biden dans le cadre de la campagne présidentielle américaine, comme le préconise la commission sur les débats présidentiels.

Selon cette structure bipartisane, le deuxième des trois débats entre les deux hommes, le 15 octobre, en vue de l’élection présidentielle du 3 novembre aux Etats-Unis devra se tenir à distance, par mesure de précaution sanitaire, le président ayant été contaminé par le coronavirus.

Ce débat aurait lieu en présence d’un public, qui soumettrait des questions aux deux candidats et serait rassemblé avec le modérateur Steve Scully au même endroit, en Floride, et Donald Trump et Joe Biden leur répondraient à distance, a déclaré la commission.

La décision a été prise pour “protéger la santé et la sécurité de toutes les personnes impliquées”, a ajouté la commission dans un communiqué.

Sur Fox Business Network, Donald Trump a aussitôt répondu : “Je ne ferai pas de débat virtuel.”

“Je ne vais pas perdre mon temps avec un débat virtuel, ce n’est pas ce que j’appelle un débat”, a-t-il dit par téléphone à la chaîne. “On est assis derrière un ordinateur et on fait un débat : c’est ridicule et en plus, ils vous coupent dès qu’ils en ont envie.”

Son équipe de campagne a ajouté qu’il tiendrait un meeting au lieu de participer à ce face-à-face télévisé.

De son côté, Joe Biden a fait savoir qu’il suivrait les règles édictées par la commission et ne pouvait pas encore se prononcer sur la tenue de ce débat du 15 octobre.

“On ne sait pas ce que le président va faire. Il change d’avis toutes les secondes”, a déclaré l’ancien vice-président de Barack Obama.

Le candidat démocrate s’était dit prêt, mardi, à annuler ce débat si son adversaire républicain était toujours porteur du SARS-CoV-2.

Donald Trump, qui a été contaminé par le coronavirus, est retourné lundi à la Maison blanche après trois nuits d’hospitalisation et des messages contradictoires de médecins et conseillers sur son état de santé. Joe Biden, qui a 77 ans, a subi plusieurs tests de dépistage, tous négatifs.

Le premier débat, le 30 septembre à Cleveland, dans l’Ohio, s’est résumé à un échange d’invectives entre les deux hommes.

Un troisième débat est normalement prévu le 22 octobre.

Plus de 6 millions d’Américains ont déjà voté par anticipation pour les élections présidentielle et parlementaires du 3 novembre.

(Lisa Lambert et Steve Holland, version française Jean-Stéphane Brosse)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Source : investing

Autres articles à lire

3 raisons qui incitent JP Morgan à maintenir un avis positif sur les actions US Par Investing.com

administrateur

Le pétrole affiche un solide rebond, mais les risques de rechute semblent élevés Par Investing.com

administrateur

Le calendrier de reprise pourrait dépendre d’un vaccin anti-COVID Par Reuters

administrateur

La SG s’inquiète de la hausse exagérée des bourses et souligne 4 risques majeurs Par Investing.com

administrateur

Wall Street recule avec les tensions USA-Chine et Intel Par Reuters

administrateur

Un projet de loi sur les “séparatismes” présenté à la rentrée Par Reuters

administrateur