Autres actualités

Trump s’emporte sur Twitter, ING parle de “bombe à retardement” Par Investing.com

© Reuters.

Par David Wagner

Investing.com – Les tensions entre la Chine et les Etats-Unis sont un des principaux sujets d’inquiétude des investisseurs ces derniers jours, et ce dossier pourrait gagner en importance et en influence sur les marchés assez rapidement.

On a en effet pu constater hier et au cours de la nuit une nette escalade dans les reproches formulés par les Etats-Unis à l’encontre de la Chine sur divers sujets, de sa gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19 à son manque de respect des Droits de l’Homme..

Un rapport très critique de la Maison Blanche contre la Chine

Hier soir, la Maison Blanche a en effet publié un rapport de 20 pages, critiquant la Chine pour ses « politiques économiques de prédateur », la « montée en puissance de son armée », ses « campagnes de désinformation » et ses « violations des droits de l’Homme ».

Avant la publication de ces informations, le secrétaire d’État Mike Pompeo avait déclaré que “l’attention portée par les médias à la pandémie actuelle risque de passer à côté du défi que représente le Parti communiste chinois”.

Il avait ajouté que “la Chine est dirigée par un régime brutal et autoritaire, un régime communiste depuis 1949. Pendant plusieurs décennies, nous avons cru que le régime allait nous ressembler davantage – par le biais du commerce, des échanges scientifiques, de la diplomatie, en les laissant entrer à l’Organisation mondiale du commerce en tant que pays en développement. Cela n’a pas été le cas”.

Il a par ailleurs jugé que les Etats-Unis ont « largement sous-estimé le degré d’hostilité idéologique et politique de Pékin envers les nations libres. »

Le soutien US à Taiwan pose problème à Pékin

Dans un autre registre, on notera que le département d’État a annoncé hier régalement qu’il avait approuvé la vente de torpilles avancées à l’armée taïwanaise. Le département a déclaré qu’il avait informé le Congrès de la vente de torpilles lourdes, de pièces détachées, d’équipements de soutien et d’essai, pour un montant de 180 millions de dollars, qui “contribuera à améliorer la sécurité de (Taïwan) et à maintenir la stabilité politique, l’équilibre militaire et le progrès économique dans la région”.

Cette décision ne devrait pas manquer d’irriter la Chine, qui avait déjà vivement protesté contre les félicitations américaines à la dirigeante de Taiwan pour sa réélection, à l’occasion de laquelle elle a prononcé un discours très critique envers la Chine et ses vues sur le territoire taiwanais.

Série de tweets acerbes de Donald Trump

Sans surpris, le président Donald Trump a lui aussi participé à cette vague de critiques, avec une série de tweets publiés tôt ce matin.

Trump a en effet écrit que « le porte-parole parle (du gouvernement chinois ndlr) stupidement au nom de la Chine, essayant désespérément de détourner la douleur et le carnage que leur pays a répandu dans le monde entier. Sa désinformation et son attaque de propagande contre les États-Unis et l’Europe est une honte », ajoutant que « Tout vient d’en haut. Ils auraient pu facilement arrêter le fléau, mais ils ne l’ont pas fait ! »

Le président US a aussi clamé que « la Chine mène une campagne de désinformation massive parce qu’elle veut désespérément que Sleepy Joe Biden gagne la course à la présidence pour pouvoir continuer à arnaquer les États-Unis, comme elle l’a fait pendant des décennies, jusqu’à mon arrivée ! »


A n’en pas douter, de tels propos ne favoriseront sans doute pas le dialogue, et ajoutent de l’eau au moulin de ceux qui pense que l’accord commercial de phase 1 signé entre la Chine et les Etats-Unis au début de l’année puisse voler en éclats…

ING (AS:) met en garde contre la montée de tensions Chine-USA

Enfin, on notera que dans une note publiée hier soir, la banque ING a mis en garde contre l’escalade de tensions entre la Chine et les Etats-Unis.

La banque qualifie la situation actuelle de « bombe à retardement », notant que « les marchés continuent de faire preuve de complaisance face à la montée des tensions entre les États-Unis et la Chine », ce qui veut dire que la banque estime que ce risque n’est pas suffisamment pris en compte par les investisseurs.

ING relève également que « la Chine a commencé à exercer des représailles contre l’Australie, en menaçant d’imposer des droits de douane après que l’Australie ait demandé une enquête sur Covid-19. »

Source : investing

Autres articles à lire

Quelques infos dopent l’optimisme, le CAC 40 dans le vert, EUR/USD frôle 1.10 Par Investing.com

administrateur

La Fonderie de Bretagne épargnée par Renault, les salariés soulagés Par Reuters

administrateur

Le pétrole WTI regagne les 30$, est-il en avance sur la réalité du marché? Par Investing.com

administrateur

Wall Street clôture en baisse, redoutant les tensions USA-Chine Par Reuters

administrateur

Les villes américaines se préparent à une nouvelle nuit de violences Par Reuters

administrateur

3 événements clés à surveiller sur les marchés ce vendredi 5 juin Par Investing.com

administrateur