Placement

Un plancher de 0,5 % pour le livret A

FOCUS – Une nouvelle formule va dorénavant être appliquée au livret A.

Le livret A, qui fête cette année ses 200 ans, s’apprête une nouvelle fois à faire peau neuve. Bercy a dévoilé jeudi une nouvelle formule de calcul de son taux d’intérêt, la quatrième depuis 2008. Elle ne s’appliquera qu’à partir du 1er février 2020, c’est-à-dire à l’issue de la période de gel à 0,75 % de sa rémunération, décidée à l’automne par le gouvernement. À l’avenir, le taux du livret A (et du LDDS) sera fixé en tenant compte de la moyenne semestrielle de l’inflation et des taux à court terme. Surtout, il pourra changer de manière plus modeste, pouvant être révisé de 0,10 % deux fois par an (en février et août), alors qu’actuellement tout changement est d’au moins 0,25 %. Cette nouvelle formule ouvrira la porte à des modifications plus fréquentes.

À l’avenir, le taux du livret A (et du LDDS) sera fixé en tenant compte de la moyenne semestrielle de l’inflation et des taux à court terme

Autre nouveauté, l’épargne ne sera plus systématiquement protégée contre la hausse des prix: si les taux courts sont inférieurs à l’inflation, le livret A ne bénéficiera pas forcément d’un coup de pouce. En échange, le gouvernement a prévu que le taux de ce placement détenu par 55,8 millions de Français ne pourra jamais tomber sous les 0,5 %. Si la formule était appliquée immédiatement quel serait le taux du livret A? «Avec une inflation moyenne de 1,1 point et un taux monétaire Eonia à – 0,35 %, le taux serait de 0,375 %, ramené à 0,5 % en raison de l’application du plancher», calcule Philippe Crevel, directeur du Cercle de l’Épargne. La réforme s’inscrit sans nul doute dans le processus de réorientation de l’épargne des ménages vers des placements plus risqués. » D’autant que de nombreux ménages aisés ont fait le plein sur ce placement depuis 2012 et la hausse de son plafond.

La mise en avant du livret d’épargne populaire

En parallèle, Bercy souhaite mettre en avant le livret d’épargne populaire (LEP), destiné aux ménages modestes et aujourd’hui rémunéré 1,25 %. Contrairement au livret A, sa rémunération ne pourra jamais être inférieure à l’inflation. Cette réforme a aussi pour objectif de réduire les charges des organismes de logement social, qui ont dû baisser les loyers pour compenser celle des aides publiques (APL) à leurs locataires. Selon Bercy, la baisse atteindra environ 675 millions d’euros par an.

Source : le figaro

Related posts

Nos conseils aux quinquas qui veulent préparer leur retraite

administrateur

le plan du gouvernement pour inciter les Français à épargner

administrateur

Leave a Comment

Login

X

Register