Autres actualités

Une étude de l’UE préconise des cycles de confinement-déconfinement de 50-30 jours Par Investing.com


Par David Wagner 

Investing.com – Dans une étude financée par l’UE et publiée ce mercredi, une cohorte de chercheurs de neuf pays a formulé plusieurs recommandations pour combattre la pandémie de covid-19, après avoir simulé l’impact de diverses stratégies de confinement sur la propagation du coronavirus.

L’étude avance que 50 jours de confinement strict suivis de 30 jours d’assouplissement des mesures pourraient constituer une stratégie efficace pour réduire le nombre de décès dus au Covid-19 tout en permettant un certain niveau d’activité économique, affirment les scientifiques.

De nombreux gouvernements ont imposé une forme de verrouillage pour limiter la transmission du virus. Mais les décideurs politiques du monde entier calculent maintenant les moyens de lever progressivement ces mesures, car la pandémie pèse lourdement sur l’activité économique, mais la levée des confinements implique également un risque de nouveaux pics de contaminations.

Les scientifiques ont suggéré dans le rapport publié aujourd’hui qu’une approche alternative plus efficace aux mesures de confinement indéfinies ou plus légères pourrait consister à alterner des mesures plus strictes avec des intervalles de plus souples.

Des stratégies efficaces de dépistage, de recherche des contacts et d’isolement, ainsi que des efforts visant à protéger les personnes les plus vulnérables de la société, seraient systématiquement maintenus en place dans les conditions prises en compte par l’étude.

3 scénarios incluant 16 pays ont été modélisés.

Scénario 1 : Fin totale et définitive du confinement sans distanciation sociale

Dans ce premier scénario, aucune mesure d’atténuation ou de distanciation sociale ne serait imposée. Dans ce cas, l’étude montre que le nombre de patients nécessitant un traitement dans les unités de soins intensifs dépasserait rapidement la capacité disponible. Cela se traduirait par 7,8 millions de décès dans les pays inclus dans l’analyse, selon les chercheurs, et la durée de l’épidémie serait de près de 200 jours dans la majorité de ces pays.

Scénario 2 : Confinement partiel de 50 jours, puis relâche des mesures pendant 30 jours

Ce second scénario modélise un cycle continu de “mesures d’atténuation” de 50 jours, suivi d’une période de 30 jours pendant laquelle ces mesures étaient assouplies. Les analystes ont défini les mesures d’atténuation comme des stratégies permettant de réduire progressivement le nombre de nouvelles infections, telles que la distanciation sociale, les règles d’hygiène, l’isolement des personnes atteintes du virus, la fermeture des écoles et la restriction des grands événements publics. Ces mesures n’incluaient pas un verrouillage total.

Ce scénario serait susceptible de réduire le nombre le taux de reproduction du virus à 0,8 dans tous les pays selon l’étude. Cependant, bien qu’il serait supposément efficace pendant les trois premiers mois, après la première période de relaxation, les scientifiques ont constaté que le nombre de patients nécessitant des soins en unité de soins intensifs dépasserait les capacités des hôpitaux. Cela entraînerait 3,5 millions de décès dans les 16 pays pris en compte dans la simulation. La durée de la pandémie serait alors d’environ 12 mois dans les pays à revenu élevé et au moins 18 mois dans les autres nations.

Scénario 3 : Confinement strict de 50 jours, puis relâche pendant 30 jours

Les chercheurs ont également modélisé un troisième scénario, qui implique un cycle continu de “mesures de suppression” plus strictes pendant 50 jours, suivi d’une période de relaxation de 30 jours. Les mesures de suppression correspondent à des mesures de verrouillage strictes en plus d’autres mesures d’atténuation.

Dans ce troisième scénario, le plus strict, le taux de reproduction du virus tomberait à 0,5 et maintiendrait la demande de soins intensifs dans les limites des capacités nationales dans tous les pays, ont conclu les scientifiques. Toutefois, comme un plus grand nombre de personnes resteraient susceptibles d’attraper le virus à la fin de chaque cycle, la pandémie serait prolongée et durerait plus de 18 mois dans tous les pays.

Mais le nombre de décès dus au Covid-19 pendant la pandémie serait considérablement réduit dans ce scénario, avec un peu plus de 130 000 décès prévus dans les 16 pays inclus dans l’analyse.

Source : investing

Autres articles à lire

5 événements économiques clés que les traders surveilleront de près cette semaine Par Investing.com

administrateur

Airbus propose un aménagement de ses avions passagers pour faire du transport cargo Par Reuters

administrateur

Les valeurs à suivre à Paris et en Europe Par Reuters

administrateur

La BCE étudie la possibilité d’acheter du “high yield” Par Reuters

administrateur

L’Europe boursière repart en baisse, l’optimisme retombe Par Reuters

administrateur

Les valeurs à suivre à Wall Street ce mercredi Par Reuters

administrateur