Autres actualités

Une victoire de Biden pourrait faire monter les actions (JPM) Par Investing.com


Par David Wagner 

Investing.com – Dans une analyse publiée hier, les stratèges de JPMorgan (NYSE:) affirment que, contrairement à l’opinion communément admise une victoire de Joe Biden aux élections présidentielles US en novembre ne serait pas forcément négative pour les actions.

“Le consensus est qu’une victoire des démocrates en novembre sera négative pour les actions. Cependant, nous considérons ce résultat comme neutre à légèrement positif” a en effet déclaré la banque.

Les principales politiques économiques mises en avant par le Démocrate comprennent l’augmentation du taux d’imposition des sociétés de 21% à 28% – annulant en partie la réduction de l’impôt sur les sociétés accordée par les républicains en 2017 – et l’augmentation du salaire minimum fédéral.

Les stratèges de JPMorgan notent que les priorités politiques de Biden ont été initialement définies avant le COVID-19 et qu’elles vont certainement changer.

“Compte tenu de la faiblesse économique actuelle, la reprise des affaires et la croissance de l’emploi sont susceptibles d’être prioritaires”, a déclaré la banque.

Le taux d’imposition plus élevé des sociétés entraînerait un manque à gagner d’environ 9 dollars pour le , soit 1,62 % de bénéfice par action, ont averti les stratèges.

Toutefois, ils ont déclaré que l’augmentation de l’impôt sur les sociétés pourrait se traduire par un taux inférieur à 28 %, notant que “l’histoire montre que les adversaires du président sortant font généralement campagne à l’extrême pour ensuite converger vers le centre après l’élection”.

De plus, la banque note que « compte tenu de la faiblesse économique actuelle, la reprise des affaires et la croissance de l’emploi sont susceptibles d’être prioritaires par rapport aux politiques qui pourraient freiner la croissance économique » telles que les hausses d’impôts.

Par ailleurs, la banque note que la hausse d’impôt serait aussi compensée par l’assouplissement des tarifs, les dépenses d’infrastructure et l’augmentation des salaires.

“De plus, une approche plus diplomatique de la politique intérieure/étrangère entraînera probablement une baisse de la volatilité des actions et des primes de risque”, ont-ils ajouté, prévoyant que Biden puisse assouplir la rhétorique de la Maison Blanche face à la Chine.

JPM note aussi qu’une hausse du salaire minimum aurait un impact positif sur les dépenses de consommation et serait un net positif pour les entreprises du S&P 500 malgré des coûts plus élevés et quelques pertes d’emplois.

Enfin, la banque conclue en déclarant que “la distinction entre les gagnants et les perdants dépendra des entreprises qui verront une demande accrue en raison de l’augmentation du revenu disponible, d’une moindre intensité de travail (revenus/employés) et de marges plus élevées”.

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Source : investing

Autres articles à lire

Hausse en vue à Wall Street dans un climat radieux pour les actions Par Reuters

administrateur

Le nombre quotidien de décès en hausse en France Par Reuters

administrateur

Top 5 des thèmes importants pour les marchés cette semaine Par Investing.com

administrateur

Les bénéfices d’Aramco ont fondu au deuxième trimestre, mais le géant pétrolier entrevoit une amélioration Par Reuters

administrateur

L’Europe dans le désordre avant les PMI, les banques pèsent Par Reuters

administrateur

Le CAC 40 chute après un gain de 7%, craignant une annonce de Trump sur la Chine Par Investing.com

administrateur