Bourse & Actions

USA : la peur d’un déconfinement trop rapide

Publié à l’origine sur la Bourse au quotidien.fr

Bonjour à tous !

J’espère que vous vous portez bien en ce mercredi plutôt ensoleillé sur la région parisienne.

La météo plus clémente n’a cependant aucun impact sur le moral des investisseurs, comme en témoigne le net recul de la Bourse de Paris à la mi-journée. Le abandonne ainsi 1,6% autour de midi, après être un temps repassé sous les 4 400 points, dans le sillage de la clôture de Wall Street en territoire négatif.

Tout est en fait parti des déclarations d’Anthony Fauci, immunologiste reconnu et pilier de la cellule de crise de la Maison-Blanche contre le Covid-19, qui a mis en garde contre les conséquences “très graves” d’un redémarrage trop rapide de l’économie américaine.

Alors que Donald Trump piaffe d’impatience, ces déclarations ont fait l’effet d’une douche froide, d’autant que M. Fauci a aussi averti que le bilan humain aux Etats-Unis dépassait probablement les 80 000 morts officiels, notamment en raison des cas non-recensés de personnes décédées chez elle.

Une fourchette comprise entre 130 000 et 150 000 victimes serait sans doute plus conforme à la réalité. Quant au choc pour l’économie américaine, déjà considérable, il pourrait être encore pire que prévu.

Toujours au chapitre macroéconomique, le FMI a fait savoir qu’il pourrait encore réviser ses prévisions de croissance à la baisse, lui qui table depuis mi-avril sur une baisse de 3% de la croissance mondiale. Un repli de 4 voire 5% paraît aujourd’hui plus réaliste…

Enfin, du côté des valeurs, l’action JCDecaux (PA:) sous-performe la tendance et se replie de quelque 2,5%. Le numéro un mondial de la communication extérieure a vu ses revenus baisser de 14% au premier trimestre. Très exposé à la Chine (qui, certes, est en train de doucement redémarrer) et aux Etats-Unis, il a fait une croix sur ses prévisions trimestrielles.

Le titre L’Oréal recule pour sa part d’un peu plus de 1%, au lendemain de l’annonce par le géant des cosmétiques d’une suspension de son plan de rachat d’actions et d’un renoncement bien compréhensible à l’augmentation de son dividende.

D’une manière plus générale, je pense que les marchés sont montés trop vite et trop haut, raison pour laquelle une consolidation vers les 4 000 points est très plausible… Une couverture baissière n’est pas de trop par les temps qui courent !

Soyez prudents à tous égards, et rendez-vous demain pour un nouveau point quotidien !

Source : investing

Autres articles à lire

Teleperformance très résilient face à la crise

administrateur

Le CAC PME est-il au fond du trou, ou une belle opportunité d’achat ?

administrateur

Le secteur des jeux vidéo profite de la pandémie, notre sélection de 5 actions

administrateur

La pandémie devrait avoir durement impacté Disney au T1, verdict ce soir

administrateur

Fed: Discours de Powell et Minutes du FOMC à surveiller de près mercredi et jeudi

administrateur

Seuil psychologique |Trading list bourse trader 3 juin 2020

administrateur