Autres actualités

Victoire inattendue de l’opposition tchèque aux législatives Par Reuters

© Reuters. ANO, le parti du Premier ministre sortant Andrej Babis, est arrivé en tête des législatives organisées vendredi et samedi en République tchèque, selon des résultats partiels et des projections des médias. /Photo prise le 8 octobre 2021/REUTERS/Ber

par Jan Lopatka et Jason Hovet

PRAGUE (Reuters) – La coalition tchèque d’opposition de centre-droit Ensemble a battu contre toute attente le parti du Premier ministre sortant Andrej Babis à l’issue des élections législatives organisées vendredi et samedi et s’est engagé à former un nouveau gouvernement avec ses alliés.

Ensemble et une autre coalition d’opposition, le Parti Pirates et les Maires, étaient en passe de remporter un total de 108 sièges à la chambre basse du Parlement, qui en compte 200, selon les décomptes de la télévision locale.

Andrej Babis, âgé de 67 ans, a été vivement critiqué pendant la campagne pour sa gestion controversée de la crise sanitaire. Ses détracteurs lui reprochent également d’avoir laissé filer la dette et d’avoir favorisé ses intérêts alors qu’il occupait le fauteuil de chef de gouvernement, ce qu’il réfute.

D’après des résultats quasiment définitifs, Ensemble a obtenu 27,78% des voix, devançant de peu le parti d’Andrej Babis ANO, à 27,13%, et la formation Pirates/Maires arrivée troisième, avec 15,60%.

Les deux coalitions d’opposants refusent de travailler avec Andrej Babis en raison de ce qu’elles considèrent comme des conflits d’intérêts inacceptables, liés à l’empire commercial qu’il a bâti avant d’entrer en politique.

Ce résultat est un coup dur pour le président tchèque Milos Zeman, un allié de l’homme d’affaires populiste, et pour les communistes, qui n’auraient obtenu aucun siège au Parlement.

Milos Zeman a indiqué qu’il laisserait à Andrej Babis la première tentative de former un gouvernement de coalition si ANO remportait le plus grand nombre de voix, ce qu’il est parvenu à faire en tant que parti individuel.

Andrej Babis a reconnu qu’Ensemble avait remporté plus de voix en tant que coalition mais n’a pas pour autant signalé son intention de passer dans l’opposition.

« Si le président m’y autorise, je dirigerais les discussions sur la formation d’un gouvernement », a-t-il déclaré.

Mais si les coalitions d’opposition respectent leur engagement à travailler ensemble, Andrej Babis n’a alors aucune chance d’obtenir une majorité.

Andrej Babis devait rencontrer dimanche le président tchèque et à nouveau mercredi.

(Reportage Jason Hovet et Jan Lopatka, avec Robert Muller; version française Nicolas Delame et Laetitia Volga)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Source : investing

Autres articles à lire

Prudence en vue avant la Fed et sous une pluie de résultats Par Reuters

administrateur

Le Danemark suspend l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca Par Reuters

administrateur

Wall Street hésite à l’ouverture, regain d’inquiétude sur les approvisionnements Par Reuters

administrateur

Hermès a accéléré au T4 grâce à la forte demande en Asie Par Reuters

administrateur

Wall Street termine en hausse sous l’impulsion des « techs » Par Reuters

administrateur

Orange Espagne demande au gouvernement de baisser le prix des fréquences 5G Par Reuters

administrateur