Autres actualités

Wall Street recule face à la progression de l’épidémie de COVID-19 Par Reuters

© Reuters. WALL STREET RECULE FACE À LA PROGRESSION DE L’ÉPIDÉMIE DE COVID-19

par Stephen Culp

NEW YORK (Reuters) – La Bourse de New York a fini en baisse vendredi avec la crainte de voir des programmes fédéraux de soutien à l’économie américaine s’arrêter dès la fin de l’année alors même que l’épidémie due au nouveau coronavirus ne faiblit pas aux Etats-Unis.

L’indice a perdu 219,75 points (-0,75%) à 29.263,48.

Le S&P-500, plus large, a cédé 24,33 points, soit 0,68%, à 3.557,54.

Le , à forte composante technologique, a reculé de 49,74 points (-0,42%) à 11.854,97 points.

Sur la semaine, le Dow a cédé 0,7% et le S&P-500 0,8% tandis que le Nasdaq a grignoté 0,2%.

Le secrétaire au Trésor, Stephen Mnuchin, a suscité l’inquiétude des investisseurs en affichant sa volonté de mettre fin dès le 31 décembre à plusieurs programmes lancés depuis le début de la crise du coronavirus qui permettent à la Réserve fédérale d’accorder des prêts aux entreprises et aux collectivités locales, et ainsi de soutenir l’économie américaine.

Ces annonces sont intervenues alors même que la puissance de la deuxième vague épidémique aux Etats-Unis a déjà conduit plus de 20 Etats du pays à instaurer diverses restrictions de déplacements ou d’activité pour la population et les entreprises.

Depuis le début de cette crise sanitaire au printemps, les investisseurs oscillent à chaque signe d’accélération ou de ralentissement de l’épidémie entre les valeurs cycliques et celles susceptibles de profiter des confinements de population.

Ainsi ce vendredi, le spécialiste des communications par vidéo Zoom a gagné 6,11% alors que le constructeur aéronautique Boeing (NYSE:) a perdu 2,94%.

Toujours dans l’actualité liée à la crise du coronavirus, mais cette fois sur le terrain pharmaceutique, Pfizer (NYSE:) a pris 1,41% après avoir annoncé le dépôt d’une demande d’autorisation d’urgence aux Etats-Unis de son vaccin contre le COVID-19. Le gain a été plus spectaculaire pour son partenaire BioNTech, dont le titre coté au Nasdaq a grimpé de 9,63%.

Gilead (NASDAQ:) Sciences a en revanche cédé 0,86% en raison de l’avis d’un comité d’experts de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui s’est prononcé contre l’usage du remdesivir dans le traitement des malades du COVID-19 hospitalisés.

(version française Bertrand Boucey)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Source : investing

Autres articles à lire

Wall Street ouvre en net repli, la Fed et l’épidémie pèsent Par Reuters

administrateur

Drahi compte “récupérer de l’argent” sur la Ligue des champions Par Reuters

administrateur

Wall Street marque une pause après une série de records Par Reuters

administrateur

Les Etats-Unis vont mettre fin aux contrôles renforcés de certains voyageurs Par Reuters

administrateur

8 actions Biotechs françaises qui explosent grâce à la lutte contre le Covid-19 Par Investing.com

administrateur

Les actions confirment leur rebond, l’espoir de reprise l’emporte Par Reuters

administrateur