Placement

Washington cherche à contrôler l’utilisation des données par les Gafa dans la finance

Publié le 21 oct. 2021 à 18:33Mis à jour le 21 oct. 2021 à 18:59

Si la géographie est un symbole du pouvoir, le secteur financier peut s’inquiéter de voir le Bureau américain de protection des consommateurs en matière financière (CFPB) s’intéresser à ses affaires : à Washington, ses bureaux sont situés à un jet de pierre de la Maison-Blanche. Et Joe Biden a affiché son ambition de renforcer l’influence de l’agence fédérale, créée par la loi Dodd-Frank dans la foulée de la crise financière de 2008 : il a placé à sa tête Rohit Chopra, un démocrate proche de la sénatrice Elizabeth Warren (à l’origine du CFPB) et lui-même partisan d’une plus forte régulation des acteurs.

Avec son tout nouveau directeur, l’office de protection des consommateurs en matière financière s’apprête, selon l’agence financière Bloomberg, à demander formellement une série d’informations à Google, Apple, Facebook et Amazon sur la manière dont ils récupèrent, utilisent et commercialisent les données des consommateurs. A l’assaut de certains pans du secteur financier, les Gafa ne seraient toutefois pas les seuls visés : le CFPB étendrait aussi sa requête à des géants des solutions de paiement, comme Square ou PayPal.

Plus de concurrence

La mesure pourrait marquer la volonté d’avancer rapidement vers une équation encore complexe à mettre en oeuvre aux Etats-Unis : développer la concurrence des services financiers tout en assurant la protection des données du consommateur, dans un paysage où se développent rapidement les intermédiaires.

En juillet, la Maison-Blanche a lancé une initiative pour doper la concurrence dans l’économie américaine. Pour le volet des services financiers, l’administration Biden a insisté sur la nécessité de garantir la portabilité des données des consommateurs, encourageant ainsi le CFPB « à publier des règles permettant aux clients de télécharger leurs données bancaires et de les emporter avec eux ».

L’administration vise ainsi une mise en oeuvre plus complète de la loi Dodd-Frank et de son article 1033, un texte pour l’heure à peine mis en oeuvre. Le mouvement initié par le CFPB pourrait désormais préciser les conditions de l’accès aux données des clients, mais aussi clarifier la responsabilité des acteurs en cas de fuite des données. La Maison-Blanche a dans le même temps « encouragé » la FTC, l’autorité de la concurrence, à établir des règles sur « la surveillance et l’accumulation de données » au sein des grandes plateformes.

Source : les echos

Autres articles à lire

Allfunds dévoile les douze gérants partenaires de sa première offre de mandats

administrateur

La FAO alerte sur la vulnérabilité des systèmes alimentaires

administrateur

Europcar obtient un prêt garanti par l’Etat de 220 millions d’euros

administrateur

Cathie Wood, gérante star de la tech, obligée de redescendre sur terre

administrateur

Les assureurs européens impatients de verser des dividendes l’an prochain

administrateur

Le gouvernement appelle à « accélérer » sur l’Europe des paiements

administrateur